Le jardin

La rencontre de Christophe Comes avec la « terre » remonte à l’envie lointaine de « faire pousser », d’assister au miracle de la nature en marche.

On entre dans le monde du jardin avec humilité. Forcément. Parce qu’il faut de la patience, le sens de l’observation et l’envie de comprendre pour percer les mystères et les finesses de la création. Et pour imaginer ces saveurs souvent oubliées dans un monde de plastique et de chimie, de calibre et de rendement, alors même que le fruit ou le légume ne révèlent son « outrageuse beauté » que dans l’imperfection, l’irrégularité et l’unicité.

Alors Christophe choisit les graines, les semences, qu’elles soient locales ou en provenance du bout du monde.
Il les plante dans la généreuse terre du Ribéral.
Patiemment il attend l’apparition des pousses, ce vert tendre riche de promesse… Il les nourrit, les arrose, les acclimate, les choie.
Les plants s’élèvent maintenant à hauteur d’homme, chargés de fruits rouges, charnus et généreux, les rangées de légumes enfouis s’étirent à perte de vue. Enfin, la cueillette. La dégustation : le croquant, le juteux, la saveur.

Depuis le début prédomine l’idée du plat, de la « recette », création unique, combinaison d’un légume, d’un fruit d’un poisson, d’une viande. Le gourmet découvre la vérité du produit, sa sincérité, cette authenticité que seul un artisan du goût, un passionné de la saveur, un amoureux de la nature peut transmettre dans une cuisine riche de simplicité, subtile dans ses accords, orientale dans son épure et son équilibre.